Devise et blason

blason petit couleur

Notre devise

Fac ut ardeat cor meum !

Nous avons choisi comme devise cette phrase du Stabat Mater (séquence de la fête de Notre-Dame-des-Douleurs) : « Fac ut ardeat cor meum » (fais que mon cœur brûle, rends mon cœur ardent), et cela pour plusieurs raisons.

-        Cela nous rappelle la Pentecôte mystique qu’a vécue Saint Philippe, lorsqu’il sentit l’Esprit Saint venir en lui comme une boule de feu et qui dilata son cœur.

-        Saint Philippe répétait avec insistance que le véritable fondateur de l’Oratoire, c’était la Vierge Marie ! Nous nous plaçons donc aussi sous son patronage.

-        Dans une ville où Notre Dame de Consolation est invoquée et priée par tous ceux qui sont parfois, dans leur vie, au pied de la croix, cela nous paraissait important de ne pas  oublier tous ceux qui ont besoin de consolation, en choisissant cette phrase du Stabat Mater.

-        Cette Séquence est attribuée Jacopone da Todi, franciscain du XIIIème siècle, …qui se trouve être un auteur qu’affectionnait particulièrement Saint Philippe ! Et cela nous permet aussi d’honorer la tradition franciscaine hyéroise.

Oui, Notre Dame de Consolation, rends notre cœur ardent ! Fac ut ardeat cor nostrum….à Hyères et ailleurs !

Notre blason

“Ecu d’azur au château d’argent maçonné de sable surmontant trois besants d’or, accompagné en chef d’un cœur de gueules enflammé sommé de trois étoiles à six rais disposées en chevron inversé; la devise placée en pointe : Fac ut ardeat cor meum”

Le fond d’azur est commun aux blasons de la Congrégation de l’Oratoire et de la ville d’Hyères ; le château d’argent surmontant les trois besants d’or vient des armes de la ville d’Hyères, soulignant ses rôles de cité fortifiée et de place marchande d’importance ; quant au cœur embrasé surmonté de trois étoiles, qui constitue les armes de la Congrégation de l’Oratoire, il rappelle à la fois l’effusion de l’Esprit Saint qui dilata le cœur de son  fondateur saint Philippe Neri, les trois étoiles étant les armes de la famille Néri.

Les commentaires sont fermés.